Ecriture positive du football français

Soyons audacieux. Une fois n’est pas coutume, faisons preuve de fierté, de louanges et d’un certain talent de commercial, pour « vendre » notre football français si décrié. Fini (le temps d’un article) le mépris, le dégoût, la tristesse, voire la honte que nous inspire notre football national, et place à la lumière et à la joie.

Car bien qu’il ne soit pas très attractif ou populaire, le foot français regorge de petits trésors, dont nous pouvons être fiers. Place donc non pas à «  l’écriture positive de la Ligue 1 » chère au consultant de RMC Daniel Riolo, mais à l’écriture positive du football tricolore.

Un renouveau national

Plaçons-nous d’abord au sommet hiérarchique de notre football, avec l’Equipe de France. Nous avons durant de trop nombreuses années été ridicules sur le plan international, que depuis l’arrivée de Deschamps (et surtout depuis le match retour face à l’Ukraine) nous respirons à nouveau sérénité et ambition. L’EDF est à coup sûr l’élément principal de cette écriture positive de notre football.

Une Coupe du Monde correcte, qui suffit à notre bonheur tellement nous en avons chié pendant les dernières compétitions internationales. L’éclosion d’un groupe et de joueurs prometteurs. Le départ de joueurs certes talentueux mais trop problématiques au sein du vestiaire, et avec eux celui de toute polémique dévastatrice.

Nous sommes en train de construire quelque chose de très intéressant, qui sera sans doute beau si nous continuons sur cette lancée. Alors soyons fiers du nouveau départ de notre équipe nationale, qui est la vitrine de notre foot, mais aussi le déclencheur (positif ou négatif) du reste du football français.

Paul-Pogba-World-Cup-2014

Avec Polo, on ira (très) haut !

 La Coupe de France, une compétition authentique

La Coupe de France. S’il y a bien une compétition que l’on n’a pas à envier à qui que ce soit, c’est bien celle-ci. Bien que certains critiquent cette mentalité purement française d’aimer voir les petits battre les gros, il n’en reste pas moins que cette incertitude du résultat (multipliée par 100 dans les matches professionnels vs amateurs) est magnifique et attrayante.

Voir des clubs amateurs aller loin dans cette compétition, ce n’est ni plus ni moins que la preuve que le football amateur français est bon, que ses dirigeants et joueurs sont impliqués, et que la magie peut toujours opérer. Il ne faut jamais oublier que le monde professionnel est issu du monde amateur. Les dissocier est une mauvaise chose. Le football français ce n’est pas d’un côté les clubs amateurs, et de l’autre les clubs professionnels. C’est une entité. Et voir les prouesses de clubs comme Quevilly, par exemple, c’est un signe que notre football « pur » et « profond » se porte bien.

Alors vive la Coupe de France !

3427502

Quand on est content, on fait quand même de drôles de têtes …

 Une terre de bons gardiens

La Ligue 1 n’a certes pas des joueurs de classe mondiale, hormis quelques uns du PSG (Ibrahimovic, Motta, Veratti, Thiago Silva) et disséminés ici et là (Moutinho, Berbatov). Mais là où elle peut être vraiment fière, c’est sur le poste de gardien. Encore une fois, aucun des gardiens de notre championnat n’est dans le Top5 européen. Mais c’est sans doute le championnat comportant le plus de portiers de très bon niveau, même dans des clubs « mineurs ».

Ainsi, on peut citer aisément Mandanda, Lopes, Carrasso, Sirigu, Enyeama, Subasic, Ruffier comme faisant partie de gardiens de niveau européen. Sans compter les très prometteurs (Nardi , Areola, Lecompte).

Et ce haut niveau à ce poste se ressent aussi en Equipe de France : Lloris, Mandanda, Ruffier, Costil. Un nombre conséquent de très bons portiers, pour une seule place.

La France est donc une terre de gardiens, nous devons en être fiers, et cultiver cette caractéristique. En attendant que cette formation nous offre un prétendant à Neuer …

Une nouvelle mentalité dans la formation

Durant de trop nombreuses années notre pays a sorti des footballeurs costauds, grands et sprinteurs. Le physique avant la technique et la vision du jeu. Un nombre immense de joueurs (amateurs comme professionnels) en ont pâtit.

Face aux critiques et à l’éclosion d’un nouveau style de formation et de jeunes joueurs arrivés d’Espagne, le football français semble réagir. Depuis quelques temps, le travail de fond de la formation de nos petits joueurs français semble commencer à porter ses fruits. Prenons comme exemple l’Olympique Lyonnais, qui doit être un modèle pour tous les autres clubs dans ce domaine, et qui fait un travail fantastique.

Quel plaisir de voir des joueurs comme Rabiot, Fekir, Ferri, Sanson, Amavi, Bourigeaud pointer pour la plupart plus que le bout de leur nez ! Il semble que les formateurs et recruteurs se soient désormais mis à former et repérer des manieurs de ballon, des joueurs intelligents (quelque soit le poste), plutôt que des athlètes.

Car bien qu’il faille de tout pour faire un monde (de football), le plus beau sport du monde nécessite avant tout une qualité : savoir bien jouer avec ses pieds, et surtout sa tête. Et cela semble aller mieux de ce côté.

courtise-par-l-om-sanson-a-une-autre-idee-iconsport_guy_090115_05_49,101371

Morgan Sanson, une belle promesse parmi tant d’autres.

Alors, réjouissons-nous ! Nous devons encore énormément travailler dans des domaines comme l’arbitrage, les pelouses, les stades, l’ambition en Coupe d’Europe. Mais nous avons aujourd’hui une base plus qu’intéressante ! Notre football ne va pas si mal, et si nous poussons encore plus les efforts, il pourra devenir à son tour un modèle et un exemple.

Fernando Trodgraisse

Fernando Trodgraisse

Rédacteur chez Mother Soccer
Rajon Rondo du ballon rond.
Fernando Trodgraisse

Les derniers articles par Fernando Trodgraisse (tout voir)

Vincent de la Forest

Rajon Rondo du ballon rond.

Related Posts

Discussion about this post

  1. Wise dit :

    Forza Fernando ! Les préceptes de la Positive Economie de Jacques Attali s’appliquent à notre 4-3_3 national aussi. « La Ligue 1 bashing » ou (« Equipe de France bashing ») ne fait que refléter notre mentalité de râleurs – Champions du Monde de la déprime. Un rappel salutaire que la France produit des joueurs que le monde nous envie (où nous achète….). Tout comme nous « produisons » également parmi les meilleurs sommeliers, cuisiniers… mais aussi ingénieurs, graphistes, 3D artistes, publicitaires, créateurs, réalisateurs et informaticiens. Nous sommes la 5ème puissance économique mondiale et 11ème au classement FIFA. On peut toujours mieux faire, mais ce n’est déjà pas si mal… Voyons le verre (ou pinte de bière) à moitié plein. #Wiseyes (Dennis pour les intimes)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *