EN IMAGES : la carrière de Franck Ribéry

Avec l’annonce de sa retraite internationale, Franck Ribéry a jeté un froid sur la scène du football français. Mother Soccer revient sur la carrière internationale d’un grand nom du football français, parti un peu trop vite, comme les autres. 

« Je veux consacrer plus de temps à ma famille, me concentrer sur mes taches avec le Bayern Munich et aussi laisser ma place aux nombreux jeunes de talent de l’équipe nationale », a-t-il expliqué avant d’ajouter, « et on a vu pendant le Mondial qu’il n’y avait pas de soucis à se faire pour le futur de l’équipe de France »

Retours en images sur la carrière de Cht’i Franck, un grand bonhomme du football vrai. 

Franck Ribéry : une fatigue intellectuelle

C’est un Franck Ribéry fatigué qui est venu faire sa conférence de presse hier, fatigué mentalement et physiquement. Mais entre nous, l’argument d’une fatigue intellectuelle de Ribéry quant à sa retraite internationale, c’est comme l’argument d’avoir un ongle cassé pour qu’Oscar Pistorius arrête de courir.

franck-ribery-edf-mothersoccer

Franck Ribéry —Coupe du Monde 2006 : « vas-y mon petit »

La machine Ribéry arrive sur le devant de la scène en 2006, pour jouer la Coupe du Monde en Allemagne, taper des Espagnols et perdre face à des Italiens. 1/8ème de finale de la Coupe du Monde et Ribéry retarde la retraite internationale de Zinedine Zidane, face à l’Espagne de Raúl.

Ribéry est un homme marqué par les blessures.

blessure-franck-ribery-mothersoccer

Depuis sa plus tendre enfance, les blessures de Ribéry sont profondes et marquantes. De son français d’abord, jugé trop faible par le public et les médias, qui le conduisent à arrêter de parler en français pour privilégier l’Allemand, pays qui l’a bien plus respecté que sa terre d’origine. De sa religion ensuite, avec sa conversion pour l’Islam en 2006 sous le nom de Bilal Yusuf Mohammed,  qui l’a catégorisé dans les mauvais garçons de l’Equipe de France. De son affaire Zahia, qui l’a poursuivi de 2010 à 2014. De Knysna aussi, et de son affaire face au gentil et bienveillant Gourcuff qui le pousse a venir en tongues sur Téléfoot. Et enfin, de sa blessure qui lui bloque la route de sa Coupe du Monde 2014. Ribéry est un homme marqué par les blessures.

Ribéry : la pièce maitresse de l’Equipe de France

Depuis 2006, Franck Ribéry était le moteur des bleus. Un moteur certes un peu rouillé, mais qui restait la pierre angulaire des différents entraineurs. Si la Coupe du Monde 2006 n’a pas été gagné, il est le pilier qui a permit à l’Equipe de France de se qualifier pour l’Euro 2008. Puis, pour la phase de qualification ainsi que les barrages de la Coupe du Monde 2010, Franck a été la pièce maitresse du jeu français, sauvant la maison bleue a plusieurs reprises.

france-espagne-ribery-but-coupe-du-monde-2006-mothersoccer

Chez Mother Soccer, on espère que Franck Ribéry va fêter son départ dans un bon club parisien. Et nous sommes certains que Govou viendra se joindre a la fête. Qui payera le plus de magnums de champagnes ? 

 

Related Posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *