Londres: Le guide touristique du fan de foot

Un week-end à Londres, c’est souvent l’occasion d’accompagner madame sur Oxford Circus pour dévaliser Primark, continuer par une balade dans Hyde Park, sans oublier de visiter Big Ben, Buckingham Palace et tous les autres classiques. Mais entre potes c’est autre chose, les pintes, les demoiselles et surtout le foot: partout, tout le temps. Ce serait donc un sacrilège de passer quelques jours dans une ville où se trouvent six stades de Premier League et cinq stades de Championship sans s’arrêter voir un match. Mais entre un taux de remplissage affolant et des prix mirobolants, il est parfois difficile de savoir où et surtout comment mettre les pieds dans un stade londonien. Petit tour d’horizon des gazons ou l’on envoie du bois.

 

Arsenal: le pays où l’argent est roi

Une pelouse remplie de Frenchies, une équipe populaire dans l’hexagone et une enceinte qui se rapproche plus du Stade de France que des forteresses encrées dans la capitale anglaise, l’Emirates Stadium à tout pour plaire aux Français. Situé dans le nord de Londres, le club a une station de métro à son nom sur la Picadilly Line, un parvis gigantesque et un musée plutôt bien foutu.
Coté capacité, plus de 60 000 Gunners peuvent s’entasser à quelques centaines de mètres d’Highbury, l’ancien stade d’Arsenal. Coté ambiance on repassera. L’an passé, tous les Anglais se souviennent de la leçon prise en tribune par les fans de Palace, il est même arrivé d’apercevoir une Ola faire le tour du stade, chose impensable en Angleterre (ok, c’était à l’occasion d’un tournoi de pré-saison mais quand même).

Emirates-Stadium-Arsenal-Wallpaper-HD
On pourrait croire qu’il y a de la place donc pour un petit touriste de passage mais que nenni. Une fois les billets vendus aux abonnés, il vous faut être munis d’une membership card, comme dans la plupart des stades anglais pour ensuite avoir accès à la billetterie. La moins chère débute à 29£ (36€) et en étant rapide vous pouvez ensuite acheter vos places pour les matchs, qui varient entre 26£ à 95,50£ selon l’adversaire et la place. Si un jour, les dieux du foot font qu’il reste des places en vente libre, comptez en moyenne 1£ de plus par catégorie.
Même si l’on a tous envie de voir Arsenal jouer contre une équipe du Big Four, les matches contre Tottenham envoient du lourd (et sont donc quasi inaccessibles), l’hégémonie du nord de Londres étant en jeu.

Pour les vrais de vrais, un petit pèlerinage à Highbury, l’ancien stade qui a fait la gloire de Thierry Henry est obligatoire. Appelé aujourd’hui Highbury Square, l’ancien stade n’est plus qu’appartements et salles de gym permettant notamment à Robert Pirès de dormir à Londres peinard. Et si vous n’avez pas de places mais que vous êtes un inconditionnel des Gunners, toujours à quelques centaines de mètres de l’Emirates et d’Highbury, rien ne vaut “The Gunners Pub” (204 Blackstock Rd), un véritable musée à lui tout seul, rempli les jours de match. Ambiance garantie.

 Chelsea: les Blues établissent leur camp de base à Fulham

Cette année, ils sont partis pour tout casser: Mourinho et son armada vous promettent au moins une chose: du spectacle. Diego Costa, Eden Hazard, Cesc Fabregas et toute la clique ont décidé de ne pas attendre les autres et de vous donner rendez-vous dans l’ouest de Londres, dans le quartier de Fulham plus exactement. Chelsea n’a pas de station de métro à son nom comme Arsenal, au contraire, pour se rendre chez les Blues, cherchez “Fulham Broadway” sur la District Line. Dur de descendre à une station portant le nom d’un rival pour les fans, même si aujourd’hui, Fulham bataille pour rester en Championship.

chelsea-stamford-bridge_0

Chez les Blues comme à Arsenal, vous êtes prévenus: abonnement ou membership à 25£ pour avoir une place de 36£ à 82£. Les ventes se déroulent en 3 tours: abonnés, puis 2 tours pour les détenteurs de la True Blue membership et s’il en reste, vous pouvez espérer acheter des places sans carte. Mais l’an passé, seules deux rencontres de PL ont permis à des “lambdas” d’acheter des places sans membership. Sinon Stamford Bridge se rapproche déjà plus des stades anglais que l’Emirates: ancré dans la ville, un peu plus “caché”. Avec ses plus de 40 000 places, Chelsea et ses fans ne font certes pas le plus de bruit en Angleterre mais si l’on compare le prix, le spectacle et l’ambiance, on peut passer une bonne après-midi dans un des quartiers chics de Londres.

 

Crystal Palace: Les ultras font de la résistance

Ahhh Crystal Palace, son équipe qui s’est maintenue pour la première fois de son histoire en PL la saison passée et son stade vétuste, encore équipé de sièges en bois… Un endroit qui ne donne pas forcément envie d’aller passer une après-midi à première vue. Et pourtant. Les Eagles sont les seuls supporters anglais à avoir réussi à conserver un groupe Ultra, et ça s’entend. Le Kop ne s’arrête jamais, les tribunes latérales chantent aussi, bref, l’ambiance est l’une des plus belle d’Angleterre, si ce n’est la plus belle. Difficile à croire pourtant dans un stade de 26 000 places qui aurait bien besoin d’un lifting.

2013-14_crystal_palace_-_manchester_united_20140223_1985524870
Bref, à Crystal Palace, on ne s’ennuie jamais ! La saison passée, lors d’un déplacement en FA Cup, plus de 2000 Eagles avaient fait le déplacement à Wigan, au nord de Manchester, se levant à 7h du matin pour prendre le bus. Les fans étaient pourtant unanimes: « La coupe, ce n’est pas notre priorité, on s’en fout. Cette année c’est le maintien que l’on veut ». Même son de cloche du côté des joueurs et des dirigeants. L’équipe s’était inclinée face aux pensionnaires de Championship, mais avait mis un bordel monstre en tribune, à tel point que les joueurs de Wigan étaient venu les saluer à la fin du match, notamment Marc Antoine Fortuné, restant au pied de la tribune adverse de longues minutes.
Palace, c’est bruyant, pas cher ( vous pouvez acheter jusqu’à 7 places avec membership, par match et par personne) à partir de 10£. La membership à seulement 25£ vous donne la priorité sur la billetterie mais aussi l’accès à des packs plutôt avantageux : l’an passé pour 130£, vous pouviez vous rendre à Selhurst Park voir Palace contre City, Chelsea, Liverpool, et deux autres clubs de seconde zone. 26£ le match… Un cadeau pour Londres.

Queens Park Rangers: Le retour des gloires nationales

Toujours dans l’ouest de Londres, QPR vient de retrouver l’élite. L’occasion de retrouver Loftus Road, ce petit stade à deux étages de moins de 20 000 places. Une après après midi à voir Joey Barton envoyer du bois au passage, ça peut être sympa. Une autre vision du football. Sur le terrain, Rio Ferdinand (formé au club) et Shaun Wright Phillips cumulent à eux deux plus de 100 sélections en équipe nationale, et dans les buts, Robert Green est toujours prêt à nous régaler dans la tradition des gardiens anglais.

qpr-stadium-54244

Sur la touche on retrouve Harry Redknapp, l’un des coachs les plus connu de PL. Pour se rendre au stade, rien de bien compliqué, plusieurs stations de métro sont situé à proximité : Wood Lane (Hammersmith & City et Circle line)  Wood Lane (Central line). Côté tarifs, QPR ne joue pas à guichets fermés tous les week-ends et la membership n’est donc pas une obligation, les tarifs commencent à 35£ pour les plus de 21 ans. Vous ne rêvez pas, près de 40 euros pour aller voir jouer un promu, bienvenue en Angleterre…

Tottenham: La loi du silence

Les Spurs évoluent dans le nord de Londres. Proche de la station de métro Seven Sisters plus précisément. Et si le club est bien installé dans l’élite, il n’en reste pas moins détesté par les autres clubs de Premier League, notamment Londoniens. Et plus particulièrement par Arsenal, avec qui la rivalité du nord de Londres fait rage chaque année. Les deux clubs se haïssent, et même lorsqu’ils ne jouent pas l’un contre l’autre, des tee-shirts, affiches, posters anti-Arsenal sont vendus aux alentours de White Hart Lane. Si cette année la sauce semble un peu plus prendre avec Pochettino sur le banc de touche, Tottenham n’en reste pas moins décevant en tribune. Pour les amateurs de chaude ambiance, passez votre chemin. Le stade est souvent rempli mais en tribune, c’est le parcage visiteur qui fait la loi, les Spurs se réveillent 3 à 4 fois par match pour lancer un « Oh when the Spurs go marching in ».

tottenham_main_1568160a

Le quartier n’est pas particulièrement beau (pour ne pas dire moche), mais au niveau des places, rien de plus simple. Quand il n’y en a plus de disponibles sur le site, une bourse d’échange officielle à été mise en place par le club : Stubhub.co.uk. Les abonnés peuvent revendre leur place, et vous n’avez qu’à les récupérer à l’aide de votre carte d’identité le jour du match à la billetterie spéciale mise en place au stade. Vous trouverez des places pour tous les matchs de la saison. Bref si vous voulez voir une des bonnes équipes de PL et avoir des places à coup sûr sans vous prendre la tête, Tottenham reste une valeur sûre.

West Ham: Direction le Parc Olympique

À l’est de Londres, c’est West Ham qui règne en maître. Les Hammers qui évoluent à Upton Park, ont un rival connu : Millwall qui évolue en Championship. Une rivalité mise en avant par le film « Green Street Hooligan ». Aujourd’hui, vous pouvez descendre à la station Upton Park (Hamersmith & City, District and Circle Line) en tout sécurité, comme dans tous les stades anglais le calme est de retour. Plusieurs raisons peuvent vous pousser à aller voir un match à Upton Park qui peut accueillir environ 35 000 personnes : Morgan Amalfitano en PL, « Big Fat » Sam Allardyce, le coach des Hammers, mais surtout l’ambiance à l’entrée des joueurs avec un chant repris à chaque rencontre à domicile : « I’m forever blowing bubbles » accompagné d’un lâché de bulles de savon.

post_display_cropped_open-uri20130927-9873-1vj8vca

Autant en profiter si vous êtes de passage à Londres, car en 2016, les Hammers délaissent leur enceinte et déménagent au Stade Olympique. Après la disparition d’Highbury en 2006, c’est un autre stade typiquement anglais qui va bientôt couler.
Côté tickets, il reste souvent des places sur le site officiel du club, sans avoir besoin de membership, même pour les gros clubs (d’où l’utilité d’aller jouer dans un stade de 54 000 places…). Les places partant de 20£ pour les plus petits matchs jusqu’à 55£ pour les matchs de gala selon la place.

On n’oublie pas la Championship…

Pour les accros, les vrais, il reste aussi l’option Division 2 avec cinq clubs résidants dans la capitale londonienne, plus où moins loin du centre-ville : Fulham, et l’un des plus beaux stades de la ville, Millwall et ses supporters dégénérés mais son ambiance bon enfant, ou encore Charlton, Watford et et Brentford. Des prix un peu plus attractifs, une dizaine de milliers de personne à chaque matchs, bref une ambiance à l’anglaise comme on l’aime. Pour les amoureux du football n’hésitez pas, foncez.

 

Jean-Pierre Pépin

Jean-Pierre Pépin

Fondateur & Rédacteur en chef chez Mother Soccer
Porte des lunettes mais a l’oeil aiguisé quand il s’agit de trouver des pépites sur Football Manager. Un mélange entre George Best et Iniesta — milieu offensif à tendance caviar. Supporte l’AJ Auxerre et le FC Barcelone. Guy Roux sur FIFA.
Jean-Pierre Pépin

Les derniers articles par Jean-Pierre Pépin (tout voir)

Basile Viault

Porte des lunettes mais a l’oeil aiguisé quand il s’agit de trouver des pépites sur Football Manager. Un mélange entre George Best et Iniesta — milieu offensif à tendance caviar. Supporte l’AJ Auxerre et le FC Barcelone. Guy Roux sur FIFA.

Related Posts

3 Discussion to this post

  1. kris dit :

    Salut et bravo pour l’article ! Sais-tu comment acheter des billets pour Crystal Palace sans être membership? J’ai pas l’impression que ce soit possible sur le site officiel.

  2. Steven Cerrard dit :

    Merci 🙂

    C’est en effet une erreur de ma part que je viens de rectifier, il faut une membership pour Palace. Sinon, des fans revendent aussi leur place sur les forums de supporteur quand ils ne peuvent pas y aller (mais c’est pas moi, j’ai rien dit car c’est pas bien le marché noir 😉 ).

  3. Mike dit :

    Excellent article !
    Les infos sont très bien détaillées !
    En cherchant sur Google une simple carte des stades de Londres, je suis tombé ici avec les descriptions que je ne m’attendais pas à lire !
    Un grand merci et surtout bonne continuation !
    Bravo !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *