Mbappé à la folie

De la Ligue 1 à la Coupe du Monde, en passant par la Une du Times, tout réussit à Kylian Mbappé. Pour ce jeune homme de 19 ans, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais il faudrait être candide pour penser que le chemin est déjà parcouru.

 

Un séducteur

Il est toujours difficile de dire « mais » quand on se trouve dans un groupe de personnes qui possède le même avis sur un sujet donné. En l’occurrence, quand le groupe est constitué de quelques millions d’individus, et que le sujet donné est le football, tout cela peut vite prendre des proportions inattendues.

Aujourd’hui, en France, s’il y a bien un sujet qui met absolument tout le monde d’accord dans le monde du ballon rond, c’est Kylian Mbappé. Et c’est tout à fait normal. En effet, comment ne pas être sous le charme d’un jeune homme de 19 ans, poli, sympathique, rapide, déjà double vainqueur de la Ligue 1, et accessoirement champion du monde ?

Porter le même numéro que Gignac ne lui fait pas peur.

Il est certain que nous aussi, français, nous pouvons enfin nous vanter d’avoir une pépite. Pépite, qui malgré ses 19 ans, semble étrangement déjà avoir dépassé ce stade. Car Mbappé est dans un espace que très peu, voire aucun joueur n’a connu jusque-là. Avec sa Coupe de la Ligue, sa Coupe de France, ses deux Ligue 1 et sa Coupe du Monde remportées, il n’est déjà plus un simple espoir. Il a déjà fait. Il a déjà gagné. Et pas seulement en simple joueur d’appoint sorti du banc, non, il a déjà gagné en tant que titulaire indiscutable, et même plus, en tant que facteur X.

De là à déjà le placer parmi les plus grands ? Peut-être pas.

 

En cours de téléchargement

Il n’est pas question de remettre en cause son niveau. Mbappé prouve depuis deux ans maintenant qu’il franchit les paliers avec une rapidité et une aisance folles. Mais malgré tout cela, le gamin de Bondy n’est pas encore fini. Il n’est pas encore au sommet, et il reste évidemment des choses à améliorer. C’est assez rassurant d’ailleurs, de savoir que ce petit n’est pas tout à fait un extraterrestre. Car si l’on peut être admiratif de son éclosion, on peut (et on doit) avoir une exigence à son égard à la mesure de son talent et de ses objectifs, qui sont « encore gagner, gagner, gagner ».

ctrl C – ctrl V ?

Si son association avec Neymar au PSG fait déjà des étincelles, quelques petits détails peuvent tout de même faire un peu tiquer. Certains lui reprochent par exemple de parfois vouloir « imiter » le brésilien. Il est vrai que le Mbappé du PSG est bien plus provocateur balle au pied, voire tricoteur, que le Mbappé de Monaco, et il a parfois tendance à en faire trop. Sûr de sa supériorité individuelle, il part quelques fois seul dans des chaloupées tête baissée, quitte à oublier un coéquipier libre, ce qui (c’est un comble) peut parfois ralentir l’offensive de son équipe. Ainsi son intelligence de jeu et ses choix après percussion ne sont pas encore dignes des plus grands (de Neymar par exemple), et même si son style de « puncheur » peut largement expliquer et excuser cela, nul doute que voilà pour lui l’un des principaux axes de développement.

 

Keep calm

Nous n’avons très certainement jamais été aussi proches d’un emballement médiatique autant justifié pour un jeune joueur. Mais encore une fois, ne dépassons pas les limites en faisant déjà de lui une superstar du niveau de Messi ou Ronaldo. Médiatiquement, il en est déjà une. Footballistiquement, pas encore. Et il ne le sera d’ailleurs peut-être jamais complètement. Même s’il est extrêmement compliqué de faire des projections si lointaines dans le futur, et même si Mbappé a largement le temps de travailler ses défauts, le n°10 en Équipe de France n’a pas cet instinct du tueur à la van Basten, pas le génie de Messi, pas les qualités athlétiques de Cristiano, pas le sens de la passe de Zidane. Certes, il n’a que 19 ans, et a déjà un style propre à lui, mais étant donné le nombre de commentaires parfois démesurés que nous pouvons lire ou entendre à son sujet, il est bon de rappeler certaines choses, et de remettre le tout dans un contexte approprié.

Ça n’est pas encore une passation de pouvoir.

Ainsi, alors qu’il n’a pas encore réellement brillé en Ligue des Champions avec Paris (éliminé en 1/8e), qu’il a même été décevant dans les matchs importants (Real Madrid, Liverpool, Naples), parler aujourd’hui du Ballon d’Or 2018 paraît tout à fait exagéré. Il a été un élément certes important de l’Équipe de France durant la Coupe du Monde, mais réellement décisif et leader que lors d’un seul match (en 1/8ème face à l’Argentine). La France a plus brillé par un collectif compact et complet, plutôt que par les performances individuelles de tel ou tel joueur. Voilà d’ailleurs pourquoi, malgré le titre remporté par la France, Modric reste le lauréat idéal pour cette cuvée 2018.

« Faire 15 ans avec le bon état d’esprit, ce n’est pas facile » – Gianluigi Buffon

Aujourd’hui, il est certainement le meilleur joueur du monde de moins de 20 ans. Mais rien ne nous permet d’être certains qu’il sera encore dans le top 5 des plus grands dans cinq, huit, dix ans. Une carrière est imprévisible, soumise au talent (qu’il a, sans non plus avoir cette étincelle de génie), et à la volonté de travail (Mbappé est pour l’instant trop nonchalant sur certains aspects du jeu).

Nous avons la chance de posséder en France un joueur capable de faire des différences pour faire gagner son équipe. Mais ce jeune talent doit se rendre service, en écoutant les anciens, en travaillant tactiquement, en améliorant ses choix de jeu et son efficacité face au but. Quant à nous, nous pouvons (et nous devons) également l’aider, en étant de tout cœur avec lui, sans pour autant le couronner trop vite. Si cela doit être fait, ce sera en temps et en heure par la vérité du terrain, mais sûrement pas par une « campagne marketing », dont nous ne sommes aujourd’hui vraiment pas très loin.

 

Bien que son éclosion soit spectaculaire et louable, le travail est loin d’être fini pour Mbappé. Un grand nombre de joueurs partis pour être les « nouveaux Pelé » ou « nouveaux Zidane » peuvent en témoigner : rien n’est jamais réellement acquis.

Fernando Trodgraisse

Fernando Trodgraisse

Rédacteur chez Mother Soccer
Rajon Rondo du ballon rond.
Fernando Trodgraisse

Les derniers articles par Fernando Trodgraisse (tout voir)

Vincent de la Forest

Rajon Rondo du ballon rond.

Related Posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *