Les Paris de Mother Soccer #12 : Istanbul Başakşehir

Chez Mother Soccer, nous respectons à la lettre le fair-play financier, mais nous avons quand même décidé de vous faire gagner un peu d’argent ! Cette semaine, nous vous proposons de parier sur la tête de turc du football stambouliote : Istanbul Başakşehir

Istanbul, été 2014 : Alors qu’un soleil de plomb s’abat sur la région, des spectateurs s’amassent dans les travées d’un stade de la banlieue stambouliote. Le spectacle y est de qualité, et le match qui oppose l’équipe hôte à une formation d’anciens joueurs professionnels, se terminera sur le score fleuve  de 9 à 4. Ce soir là, l’homme du match n’est autre que Recep Tayyip Erdoğan, car avec un triplé à son actif, le futur président turc – dont le comportement nous rappelle étrangement les parties de hockey sur glace de Vladimir Poutine accompagné de ses sbires – marque de son empreinte le stade Fatih Terim, désormais nouvelle demeure d’İstanbul Başakşehir.

Depuis, l’homme politique a laissé sa place sur le front de l’attaque à Emmanuel Adebayor & Mevlüt Erdinç, et le club du Bosphore a vite gravi les échelons, puisque actuellement, il occupe la première place du championnat domestique, au nez et à la barbe des clubs rivaux d’Istanbul. Et même si le petit dernier arrivé dans ce cercle ne jouit pas forcément d’une grosse cote de popularité auprès du peuple turc – en raison de sa proximité avec le gouvernement Erdoğan – il n’en demeure pas moins que les « baykuş » (les Hiboux en VF) commencent à attirer la faveur des bookmakers turcs.

Car avec un calendrier désormais vierge de compétitions européennes, il semble que les joueurs de l’ İstanbul Başakşehir aient décidé de faire « all-in » sur le championnat, et ainsi offrir à son plus fidèle supporter, le premier titre de sa jeune histoire ! D’autant plus qu’en Turquie, tout serait possible. Si Erdoğan le veut bien…

Une belle cote de 4,10 pour bien terminer l’année, voici donc le cadeau de Noël de Mother Soccer !

 

José Aligot
Suivez le

José Aligot

Rédacteur sur MotherSoccer chez Mother Soccer
Maitrise le tacle glissé aussi bien que la recette de la fouace, je préfère en revanche le foot sud-américain aux tripoux. Appel contre appel entre Paul Lignon et les stades du monde entier.
José Aligot
Suivez le
José Aligot

Maitrise le tacle glissé aussi bien que la recette de la fouace, je préfère en revanche le foot sud-américain aux tripoux. Appel contre appel entre Paul Lignon et les stades du monde entier.

Related Posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *