Soufiane Koné : Le coup du chapo

« Avec Cristiano Ronaldo, il est le joueur que j’ai eu sous mes ordres qui m’a le plus impressionné ». Des propos tenus par Laszlo Bölöni, ex-entraineur de l’AS Nancy-Lorraine, et qui reflètent bien le potentiel de Soufiane Koné.

29 Mai 2010 – Frankenthal (Allemagne) : La police allemande procède à l’interpellation d’un individu soupçonné d’être à la tête d’un réseau structuré de trafic de drogue, écoulant chaque mois 4 kilos de cocaïne et d’héroïne. Surnommé « Hollywood » par les membres de son réseau, son identité réelle est en revanche nettement moins énigmatique pour les amateurs de ballon rond, puisque dix ans plus tôt, il était l’espoir le plus convoité du football français. Son blaze : Soufiane Koné.

A cette époque, Arsène Wenger – déjà à la tête d’Arsenal – cherche un successeur à Nicolas Anelka qui vient d’abandonner Wembley pour rejoindre le Réal Madrid. Impressionnant pour sa première saison en Première Division sous les couleurs de l’AS Nancy Lorraine – il se permet même le luxe, du haut de ses 18 ans,  de planter un doublé contre le rival messin – Soufiane Koné tape dans l’œil de l’ex-entraineur nancéen. Alors que son nom circule également à Parme, fraichement vainqueur de la Coupe de l’UEFA, ainsi que de l’autre coté de la frontière franco-allemande, Raymond Domenech, alors sélectionneur de l’équipe de France espoirs n’hésite pas à le faire monter de le bus des présélectionnés pour le championnat d’Europe juniors de 1999.

Hélas, quelques mois plus tard, c’est la chute. En août 1999, lors d’un entrainement  son genou gauche se bloque et craque complètement, Soufiane Koné lui reste à terre. Le bilan est terrible : Rupture des ligaments croisés avec étirement du nerf sciatique. Après deux longues années de galère, il est finalement déclaré inapte à la pratique du football. Le début de la fin.

Pourtant, et alors que l’AS Nancy-Lorraine ne veut plus de lui, Soufiane n’abandonne pas et s’entretient physiquement, seul ou avec l’aide d’un préparateur physique personnel. Il tentera même de revenir dans le monde du football par la petite porte, mais que ce soit à Cannes ou en Belgique, le constat est terrible : Il ne rejouera plus jamais au football. Nous sommes alors en 2006, et Soufiane range définitivement sa paire de crampons. Sans travail, et complètement laissé de coté par le monde du football, il se tourne alors vers une autre activité nettement moins glorieuse.

Détention d’arme illégale,  délits routiers et trafic en tout genre, Soufiane se bâtit alors un sacré palmarès en dehors des terrains jusqu’à son interpellation en Mai 2010.  La chute est vertigineuse, et Soufiane purgera cinq années de prison . Triste palmarès. Quel gâchis.

 

José Aligot
Suivez le

José Aligot

Rédacteur sur MotherSoccer chez Mother Soccer
Maitrise le tacle glissé aussi bien que la recette de la fouace, je préfère en revanche le foot sud-américain aux tripoux. Appel contre appel entre Paul Lignon et les stades du monde entier.
José Aligot
Suivez le
José Aligot

Maitrise le tacle glissé aussi bien que la recette de la fouace, je préfère en revanche le foot sud-américain aux tripoux. Appel contre appel entre Paul Lignon et les stades du monde entier.

Related Posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *