Stephane Guivarc’h, récit d’un incompris

Stéphane Guivarc’h, c’est le football vrai, celui qui n’est pas propre mais efficace, celui qui se gagne à la dernière minute, celui qui fait des petits poucet des menaces pour les plus grands. Du Finistère à l’Ecosse en passant par l’AJ Auxerre, Stéphane c’est un peu le Football Kouign Aman.  Cependant, Guivarc’h c’est aussi la blague du lycée, celle qu’on ressort dès qu’on loupe le ballon. La seule erreur du natif de Concarneau c’est qu’il a joué la coupe du monde en 1998. Récit d’un joueur de talent qui a fait le grand saut dans une trop petite piscine. 

Guivarch_AJA

Un joueur  dans l’ombre

Lors de son passage du côté des Duc de Bourgoin on se souvient de Stéphane Guivarc’h son génie, sa vista. Visiblement à l’aise devant le but, le petit Guivarc’h va cependant vivre sous l’ombre de Lilian Laslandes sur les bords de l’Yonne. L’ancien meilleur joueur de D2 va être propulsé par Guy Roux en 1995. Auteur d’un très bon départ, il va cependant connaitre le jeu rude des pelouses de D1, et ses petites blessures vont l’empêcher de postuler à un poste d’attaquant régulier dans les rouages du Guy. Jeu à l’ancienne oblige, la place de buteur sera offerte à Laslandes. L’histoire de l’AJA s’est aussi écrite en 1996 avec Guivarc’h sur le banc (24 matchs dans la saison, 3 buts) pour un championnat gagné, et une coupe de France face à Nîmes (ou il ne sera pas titularisé).

Stéphane le conquérant

Peu à l’aise et en manque de buts, il rejoindra sa Bretagne natale pour se relancer en 1996. C’est véritablement àRennes qu’il deviendra celui que nous connaissons. Il enchainera buts sur buts (30 pour 45 matchs) lors de son prêt, au grand dam de Guy Roux. Son retour à Auxerre sera salvateur pour lui, qui enchainera sur une saison parfaite sur le plan comptable et concurrentiel (car Lilian ne fait plus d’ombre depuis qu’il est parti à Bordeaux). En grande confiance, sa saison s’avère excellente (32 matchs, 21 buts) puisque non seulement Stéphane conserve son titre de meilleur buteur de D1 mais termine également meilleur buteur de la Coupe Intertoto 1998 (10 buts), de la Coupe UEFA 1998 (7 buts) et de la Coupe de la Ligue 1998 (7 buts) soit un total de quarante-cinq buts cette année-là (et 53 buts en 46 matchs au total).

Dès lors, le bien aimé Jacquet le sélectionnera face au Bafana bafana où il marquera son premier but pour l’Equipe de France (victoire 2-1 des bleus).

A titre de comparaison, le meilleur attaquant de l’année Ronaldo a marque 62 buts en 65 matchs, matchs avec l’Equipe du Brésil inclus. C’est certes plus de buts que Stéphane, mais le ratio but/match est inférieur. Finalement, le petit Stéphane n’était pas si loin de ça …

Le grand saut de Stephane Guivarc’h

Capture d’écran 2013-12-06 à 12.00.28

Du haut de ses 53 buts, Stéphane Guivarc’h va continuer son ascension sur la scène mondiale, évoluant dans légitimement dans le groupe des 22 qui vont gagner la coupe du monde 1998 en France. Stéphane va encore vivre dans l’ombre de plusieurs joueurs. Il est bien là le talon d’Achille de ce joueur, qui perd ses moyens quand il est en étouffé par d’autres joueurs. Le petit Henry, le gamin Trézéguet vont barrer une route qui était tracée pour Guivarc’h.

La marche était-elle trop haute ? Je ne pense pas. Guivarc’h devait faire une autre coupe du monde, mais on ne lui a pas donné les moyens d’y arriver.

Le seul moment ou Stéphane aurait pu faire vibrer encore le public bleu était en final. Face aux brésiliens de Bébéto et de … Ronaldo abîmé par des douleurs intestinales, Stéphane fera la plus grande erreur de sa carrière : jouer le jeu. Match à mettre de côté pour le jeune Stéphane, qui terminera la coupe du monde la queue entre les jambes. Le match n’a pas été catastrophique, la France a été championne du monde, nous aurions du oublier tout simplement sa prestation. Oui, mais non.

Aujourd’hui, si Stéphane Guivarc’h avait marqué son but en finale, on ne parlerait pas de lui, il serait un peu comme Emmanuel Petit, un mec dont tout le monde se fou.

Guivarch_piscine

Stephane Guivarc’h touche le fond de la piscine.

Décidé de vivre une nouvelle expérience en Angleterre, Stéphane défendra les couleurs de Newcastle. C’est ici que commence la descente aux enfers d’un joueur qui ne mérite pas un tel déclin. blessures à la cheville, concurrence, limogeage de l’entraîneur qui l’avait fait venir, mise à l’écart…). Son passage en Premier League ne reste pas dans les mémoires (4 matchs, 1 but).

Après seulement quelques semaines à Newcastle, Guivarc’h tente de faire rebondir sa carrière aux Glasgow Rangers, où il retrouve notamment le gardien de but Lionel Charbonnier, son ancien coéquipier de l’AJ Auxerre et de l’équipe de France. Pour son premier match, Stéphane reçoit un accueil des plus chaleureux, les supporters entonnant la Marseillaise pour saluer son entrée en jeu. Pour son premier match à Ibrox Park, Guivarc’h inscrit d’ailleurs un doublé. Miné par des blessures à répétition (dues à sa première blessure à la cheville contractée à Newcastle et à un retour trop tôt à la compétition) il ne joue pas en Écosse en étant au meilleur de sa forme, mais remporte quand même le Championnat d’Écosse en 1999 (5 buts en 14 matchs). Cette expérience peut malgré tout, au vu du statut de « champion du monde » du joueur, être considérée comme étant un échec sportif. En 2009, il est désigné par le Daily Mail comme étant le pire attaquant qu’ait connu la Premier League.

Un retour à Auxerre portera le coup de grâce au joueur, qui revenait pour se refaire, et qui va connaitre encore un concurrent : Djibril Cissé. Ce n’était sans doute pas la bonne carrière pour ce joueur de l’ombre qui n’arrivait pas à vivre dans la peau d’un second.

Aujourd’hui, Stéphane Guivarc’h renait en qualité de commercial pour Tanguy Piscines. Cet homme de l’ombre s’écarte des médias et repars dans son pays natal, sa Bretagne qui lui manquait.

tregunc.stephane-guivarch-nouveau-president-de-lus-tregunc

Le dimanche après-midi, Guivarc’h retournait sur les pelouses non plus comme joueur, mais comme entraîneur de l’US Trégunc, un club du Finistère, la terre de ses débuts. Avec l’ancien bleu à leur tête, les joueurs de Trégunc accèdent en 2008 à la Division d’Honneur régionale. Le stade de la Pinède affichait complet à chaque match, de quoi vous faire méditer un peu plus sur le football vrai, et sur l’homme que représente Stéphane Guivarc’h. Aujourd’hui, Stéphane est président de ce club. 

Related Posts

Discussion about this post

  1. […] reconversion des footballeurs est pleine de surprises ! Bien loin de Stéphane Guivarc’h et de son magasin de piscines, certains footeux n’hésitent pas à se lancer dans la musique, […]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *