Valbuena, ce héros au rabais

Coupe du Monde terminée, le mercato bat son plein ! Mais pas pour Mathieu Valbuena… Pourtant détenteur d’un bon de sortie, Petit Vélo n’est pas parvenu à trouver une destination à sa mesure. Il semble condamné, à tort, à rester ce héros de pacotilles, ce mec qui fait parfaitement son job mais qui ne parvient pas à susciter la ferveur unanime. Mother Soccer enfile son costume (trop serré) de justicier pour défendre Petit Vélo.

 

Une question d’habitude

Depuis toujours, Valbuena a été obligé de se construire et de bâtir sa carrière avec des à priori négatifs à son égard. L’entêtement ambiant à ne voir que les défaut de sa petite taille auraient même pu avoir raison de sa carrière lorsqu’il n’est pas retenu par les Girondins de Bordeaux. Du coup, le natif de Bruges (en France oui) va taper la balle en CFA2, du côté du Langon Castets FC. Autant te dire que là-bas, le pauvre Mathieu a découvert le football vrai. Mais au lieu de mal tourner et de devenir rédacteur à Mother Soccer, le bonhomme impressionne et part ensuite à Libourne Saint-Seurin pour découvrir le National. Là encore, Valbuena fait des étincelles pour finalement taper dans l’oeil de José Anigo qui le fera venir à l’OM. Là encore, plusieurs fois, Petit Vélo va devoir prouver qu’il est le patron, et il le fera avec succès.

mathieu-est-rapidement-repere-et-il-est-recrute-par-le-club_1812438_1200x800

 

Le (très) bon soldat

Agaçant pour certain, Mathieu Valbuena est surtout ce joueur qui répond toujours présent, notamment avec l’Équipe de France. Pour preuve, sur les 21 matchs des Bleus depuis l’intronisation de Didier Deschamps, le footballeur de poche en a joué… 21 ! Et en étant bon en plus. Sans vouloir contester le statut de cadre à Evra ou Ribéry, Valbuena fait son boulot, se met au service du collectif et est de plus en plus décisif. Le meilleur exemple étant encore son récital contre la Norvège avec 3 passes décisives au compteur et une réelle envie de faire jouer ses coéquipiers. Avec l’OM, le bonhomme est incontournable. Symbole de sa motivation à s’imposer contre vents et marées ? Son but mémorable face à Liverpool en Ligue des Champions !

Un Mondial pour enrober le tout

Jusque là, Petit Vélo n’avait pas eu l’occasion de réellement s’essayer aux très haut niveau. Hormis quelques matchs de Ligue des Champions (dans lesquels il avait fait bonne figure) et les matchs en équipe de France où il n’a jamais déçu, le meneur de jeu n’avait pas encore participé à une grande compétition internationale du calibre d’une Coupe du Monde. C’est maintenant chose faite, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le bougre a livré une copie globale plus que satisfaisante. À l’image des Bleus, il réalise une phase de poule quasi-parfaite et alors que l’équipe s’essouffle un peu par la suite, Valbuena reste constant dans ses performances et peut être fier de son Mondial.

7772770911_la-celebration-de-mathieu-valbuena-lors-du-match-des-bleus-face-a-la-suisse-le-20-juin-2014

 

Et maintenant ?

En route pour le Dynamo, Mathieu Valbuena aurait donc choisi (un peu par défaut) de rejoindre le championnat Russe… loin, très loin de la lumière des projecteurs qu’il mérite. Mais pourquoi le quasi ex-marseillais ne suscite que si peu d’intérêt chez les plus grands clubs européens ? Malgré un âge relativement avancé, cela a de quoi surprendre au regard de ses performances de haut niveau et d’une régularité irréprochable.

Valbuena n’arrive donc pas à se débarrasser de cette image de second couteau qui lui colle à la peau. Se battant à chaque match pour prouver sa valeur et sa capacité à être le patron dans n’importe quelle équipe, il peine à convaincre les grands clubs de lui faire les yeux doux. S’il existe de très nombreux joueurs sur-côtés sur le marché, nul doute que Valbuena fait partie des sous-côtés. Un vrai crève coeur pour le Petit, mais une aubaine pour des clubs plus modeste qui à l’image du Dynamo Moscou, vont certainement profiter de l’apathie des cadors européens pour s’offrir les services d’un des meilleurs joueurs français actuels.

 

Quoi qu’il advienne, Mathieu, nous te verrons toujours comme un très grand, toi le petit. Et tes simulations grossières, tes attitudes parfois agaçantes ne  nous feront jamais oublier ton talent, ton envie et ton dévouement sur le terrain.

Ciao l’artiste !

 

 

Didier Déchante

Didier Déchante

Supporter de l'OM (c'est dire la santé du bonhomme), je considère donc par définition que le foot n'a rien de sérieux... sauf quand il est joué sur un terrain réel ou virtuel. Amoureux du beau jeu dicté par Zidane, Maradona ou encore Gattuso (what ?), je compense mon manque de talent par un jeu de doigts faisant merveilles sur un clavier.
Didier Déchante
Mathieu Lecomte

Supporter de l'OM (c'est dire la santé du bonhomme), je considère donc par définition que le foot n'a rien de sérieux... sauf quand il est joué sur un terrain réel ou virtuel. Amoureux du beau jeu dicté par Zidane, Maradona ou encore Gattuso (what ?), je compense mon manque de talent par un jeu de doigts faisant merveilles sur un clavier.

Related Posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *