Watford Focus

Le parcours incroyable de champion de Leicester la saison passée a permis de mettre en valeur un de ces clubs anglais méconnus. Un club qui travaille bien, dans l’ombre, et qui récolte le fruit de ses efforts. Si un tel exploit ne peut être réalisé chaque année, il n’en reste pas moins intéressant de se pencher sur ces clubs dans l’ombre des géants de Premier League. Zoom sur les Hornets de Watford, la petite bébête qui monte.

Un retour en Premier League retardé

 

Tout aurait pu commencer deux ans plus tôt. Watford, alors 3ème de Championship (2ème division anglaise), se qualifie pour la finale des play-offs pour la montée en Premier League à la suite d’un match retour mémorable.

À la 97ème minute, Watford mène 2-1 contre Leicester, mais est virtuellement éliminé avec la règle des buts à l’extérieur, quand les Foxes obtiennent un penalty qui peut sceller leur qualification. Le français Anthony Knockaert s’élance et voit sa frappe repoussée par le gardien des Hornets. L’épée de Damoclès ne leur est donc pas encore tombée dessus, mais Leicester est toujours qualifié. Dans la suite de ce penalty, alors que le temps additionnel donné par l’arbitre est déjà dépassé , Watford lance une contre-attaque fulgurante, où à la suite d’un centre l’attaquant Troy Deeney reprend le ballon d’une frappe de mule, et marque le troisième but. Le commentateur devient fou, Deeney saute dans les bras des supporters, qui ivres de bonheur, envahissent le terrain. De la pure folie.

Malheureusement pour Watford, la finale sera remportée par Crystal Palace dans les prolongations (1-0), et le club restera deux saisons de plus dans l’antichambre de la Premier League, avant de monter à l’issue de la saison 2014-2015.

Une adaptation idéale

 

L’an dernier, pour leur retour 8 ans après dans l’élite du football britannique, les Hornets de Watford ont fait bonne figure. Ayant notamment recruté l’ancien toulousain Etienne Capoue et le défenseur grec de l’AS Rome Holebas, ils finissent 13ème devant Crystal Palace, Sunderland, ou encore le Newcastle de Moussa Sissoko. Tout en ayant perdu plus de matchs qu’ils n’en ont gagné, leurs deux attaquants Ighalo et Deeney finissent tous deux dans le top 10 des meilleurs buteurs (respectivement 15 et 13 buts), et représentent à eux seuls 70% des buts de leur équipe en championnat durant cette saison 2015-2016.  Si certains doivent leur salut à leur défense, à Watford on pouvait grandement remercier les Messi et Suàrez locaux. Ajoutez à cela un parcours jusqu’en demi-finale de FA Cup, et cela fait un retour en Premier League de très belle facture, dans un championnat qui se veut plus compétitif et compliqué chaque année.

Cette saison 2016-2017 du club de la banlieue nord-ouest de Londres démarre très fort. L’équipe ayant pris confiance et  maturité lors de l’exercice précédent, elle peut jouer cette saison avec quelques certitudes, et beaucoup d’envie.  En témoigne ce début de saison aussi impressionnant qu’étonnant d’Etienne Capoue, auteur de 4 buts en Premier League, lui qui faisait partie des joueurs les moins efficaces l’an passé avec 0 buts en 35 tirs tentés. Watford se classe 7ème après 10 journées, devant Manchester United, Southampton et Leicester, et si viser plus haut semble tout de même compliqué, le club peut cette année espérer figurer dans le top 10 du championnat. Ce qui serait une nouvelle étape dans la progression des Hornets.

rsz_1160918_watford_v_manchester_utd_4574

L’oeil d’un supporter

 

Pour prendre le pouls de ce club méconnu, nous avons contacté Louis, supporter de Watford et membre du compte Twitter Watford FC – France ( https://twitter.com/frwatford ).

Comment jugez-vous la situation sportive du club ?

Le club n’a peut être jamais été aussi bien placé dans son histoire. Il y a eu une FA Cup il y a de cela longtemps, mais depuis c’est le néant. Et maintenant on voit une équipe compétitive, qui peut jouer plus que la relégation chaque année. De nombreux investissements sont faits, la direction reste très proche du public, à son écoute, l’ambiance au stade reste très familiale, donc en tant que supporter il n’y a que des satisfactions. 

Voyez-vous des différences entre le nouveau coach Mazzarri et l’ancien, Quique Flores ?

Mazzarri semble vraiment essayer de mettre en place un vrai système de jeu, ambitieux et beau à voir jouer. Pour le moment ça ne se ressent pas trop sur le terrain, même si sur certaines phases c’est vraiment beau à voir. Watford reste encore relativement ennuyeux à regarder, pour être honnête, mais du moment qu’on gagne ça me va. Mais j’ai confiance pour la suite. J’avais vraiment peur avec le départ de Flores qui était très apprécié parce qu’il semblait avoir trouvé une certaine stabilité avec le groupe, mais Mazzarri a prouvé qu’il avait l’étoffe de mener à bien ce projet.

Pensez-vous que le club a la capacité de s’intégrer sur la durée en Premier League et de devenir un potentiel trouble fête, comme peuvent parfois l’être Southampton, West Ham ou Everton ?

Ça reste à voir, parce que le soutien populaire n’est pas aussi important que dans ce genre de clubs. Watford c’est une toute petite ville, tant que la famille Pozzo reste, oui, mais je vois plus le club comme un West Bromwich ou Stoke City. Après, il suffit d’une qualification européenne pour que la machine s’emballe … 

Quels sont les points forts de votre équipe, et le meilleur joueur ?

Un gros impact physique. C’est une équipe qui joue beaucoup sur sa cohésion et sa capacité à savoir jouer dans un faux rythme.

Gomes est sûrement le gardien le plus sous coté de Premier League, sans lui on ne se serait pas maintenu l’an passé. Prödl est incroyable derrière, super solide, rien ne semble l’impressionner. Au milieu Capoue est indispensable, gros volume de jeu, infatigable et physique, mais une bonne maîtrise technique, un vrai « box to box ». Pereyra est encore très irrégulier, mais quand ça joue bien il est forcément dans le coup. Notre capitaine et joueur star, c’est Troy Deeney. Leader incroyable, il a tout connu à Watford, la prison (le club l’a toujours soutenu), ettroy-deeney maintenant le premier tableau de Premier League. Un attaquant hyper intelligent, au service de l’équipe. Il a tout : gros physique, justesse dans le jeu, bonne frappe de balle et c’est surtout le symbole du club. Tout le monde l’aime, c’est assez incroyable ce respect pour lui. Il devrait être en équipe nationale, il a toujours claqué une vingtaine de but par saison, et il a également réussi à hausser son niveau de jeu en Premier League (13buts et 7 passes décisives l’an dernier). Quand on voit le niveau des Three Lions – la sélection anglaise – devant, il a largement sa place.

Vous reste-t-il reste à vous, supporters, quelque chose de ce fameux match retour face à Leicester ? Ou n’est-ce qu’un épisode, et que l’année de la montée est finalement plus mémorable ?

Je l’ai vu en direct ce match, donc niveau émotions c’était au top, vraiment j’étais fou. Les gens ne connaissent que ça du club en général. Le truc c’est que ça me fait penser également à la finale perdue contre Crystal Palace alors qu’on avait sincèrement une bien plus belle équipe, donc c’est avant tout une déception quand j’y repense. Mais l’équipe a pu mûrir pendant 2 ans encore en Championship, c’est peut être pour ça que maintenant Watford arrive à se maintenir sans soucis en Premier League.

Ne pas être ridicule dans le championnat le plus compétitif et impitoyable d’Europe relève déjà d’un petit exploit pour Watford. La (nouvelle) greffe du club en Première League semble réellement prendre. Avec un état d’esprit conquérant, des joueurs clés efficaces, et une direction qui semble en phase avec les supporters, l’avenir semble prometteur pour le club de cœur d’Elton John.

Oui, à Watford on peut chanter I’m still standing.

Avant peut-être Can You Feel the Love Tonight en Coupe d’Europe …

Fernando Trodgraisse

Fernando Trodgraisse

N°6. Le Pirlo qui se cache en moi se fait souvent bouffer par le Ninkov.
Fernando Trodgraisse

Les derniers articles par Fernando Trodgraisse (tout voir)

Vincent de la Forest

N°6. Le Pirlo qui se cache en moi se fait souvent bouffer par le Ninkov.

Related Posts

Discussion about this post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *